Thèmes

dégradation photosynthèse pollution gaz eaux chimique toxique atmosphère hydrogène azote monoxyde de cabone fluorés métaux photosynthèse cfc écosystème organiques écosystème

Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· DEFINITION DE L'ENVIRONNEMENT
· Impacts de l'homme sur l'environnement
· Politique nationale de l’environnement au Togo
· Les enjeux liés à la gestion des risques d’inondation
· Les dépotoirs, la santé des enfants et l'environnement

· BIODIVERSITE
· Les multiples facettes de l’aléa inondation
· Catastrophes écologiques
· Nouvelles approches de la gestion des risques d’inondation
· Les enjeux économiques et sociaux des zones inondables
· Rapport de PNUD
· Conclusion
· Faisons comprendre à tous la déclaration sur les CFC
· INFORMATIONS
· Géographie et climat Togo

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Statistiques

Date de création : 18.01.2010
Dernière mise à jour : 16.07.2011
17 articles


Impacts de l'homme sur l'environnement

L'idée d'une dégradation de l'environnement dans lequel vivent les humains sur la terre est devenue largement majoritaire à la fin du XXe siècle. Plus qu'une idée, les faits démontrent que l'évolution de l'environnement est représentative d'une dégradation de l'habitat, imputable à l'activité humaine.

Pour mesurer cette dégradation, on peut se servir de plusieurs indicateurs :

  • les pullutions apparentes, c'est-à-dire les traces de composés synthétisés par l'homme des les milieux naturels : les sols, l'air et l'eau. Ces indicateurs sont plus couramment désignés sous le nom de qualité de l'eau, qualité de l'air...
  • la raréfaction des ressources naturelles, renouvelables ou pas,
  • la perte de biodiversité, qui est même considéré comme un indicateur clé de l'état de l'environnement.

Un rapport de l'OCDE a fait l'état des thématiques environnementales et leur a associé un "niveau d'inquiétude". Cette étude montre que les impacts de l'homme sur l'environnement sont multiples et variés. Quasiment tous les éléments constituant l'environnement sont touchés par les activités humaines.

Sols

 

Problèmes liés à l'érosion : Regressio et dégradation des sols

Les problèmes liés aux sols sont souvent des problèmes d'ordre local. On parle de regression et dégradation des sols lorsqu'un sol perd en qualité ou que ses propriétés changent. On peut les diviser en deux catégories :

  • Les problèmes liés à l'érosion. L'érosion est un phénomène naturel, mais elle peut s'avérer désastreuse lorsqu'elle est provoquée par l'homme. Pouvant avoir pour cause les techniques d'agriculture), d'élévage (surpâturage), ou la déforestation (les racines contribuent souvent à stabiliser le sol et à empêcher l'érosion), elle peut avoir comme effet des  glissement de terrain, favoriser la désertification, l'aidification ou des menaces pour la biodiversité. (monoculture, agriculture intensive, irrigation...
  • Les problèmes de changement des qualités du sol. Il peut alors s'agir de salinisation, souvent due aux techniques agricoles, ou de pollution directe du sol, d'origine industrielle ou individuelle. Le sol concerné peut alors devenir infertile, et hostile à certaines espèces végétales ou animales.

Eau

Selon le rapport de l'OCDE, trois points sont particulièrement préoccupants concernant l'eau. Il s'agit de la consommation d'eau et l'épuisement de la ressource, la pollution des eaux de surface et la pollution des eaux souterraines.

Eau ressource

La gestion de l'eau en tant que ressource naturelle est une question préoccupante pour de nombreux états. Le rapport de l'OCDE qualifie ce problème comme nécessitant une attention urgente. Toujours d'après ce rapport, un grand nombre d'humains vivent dans des zones soumises au au stress hydrique. En 2030, en l'absence de mesures efficaces pour préserver les ressources en eau potable, il pourrait y avoir 3,9 milliards de personnes concernées par le stress hydrique, dont 80% de la population du BRIC(Brésil, Russie, Inde, Chine). Cette pénurie sera aggravée par l'augmentation de la population et donc des besoins en eau pour boire, pour l'agriculture ...

Le réchauffement de la planète aurait également des incidences fortes sur les ressources en eau. Des régions comme l'Asie centrale, l'Afrique sahélienne ou les grandes plaines des Etats-Unis pourraient connaître un assèchement dramatique pour les populations, leur approvisionnement en eau, et l'agriculture, comme le rappellent les études de l'UNFCCC (United Nations Framework Convention on Climate Change) .

Ce manque d'eau à l'échelle mondiale semble donc inéluctable, et s'annonce lourd de conséquences sur les activités humaines (agriculture, développement, énergie), et sur les relations diplomatiques internationales. En effet, les enjeux se multiplient autour de l'eau ; indispensable à la survie d'une population, elle l'est aussi pour l'agriculture, via l'irrigation, à la production d'énergie hydrique. Les cours d'eau ne se limitant généralement pas à un seul état, ils sont devenus des enjeux géopolitiques stratégiques déterminants à la source de nombreux conflits. La plupart des états sont conscients de ces enjeux forts, comme en atteste la tenue régulière du forum mondial de l'eau.

Les détritus de type déchets ménagers sont souvent indicateurs d'autres pollutions (métaux lourds, microbes...) posant de graves problèmes de santé publique.

Qualité de l'eau

Mais la pénurie d'eau n'est pas la seule préoccupation à avoir sur les ressources en eau. L'évolution de leur qualité et de leur degré de pollution sont également très inquiétants, et certains qualifie même le bilan de dramatique.

Parce que l'eau douce est une ressource précieuse, la pollution des nappes phréatiques, qui constituent une réserve importante d'eau douce relativement pure, et des lacs et des rivières, est sans doute la plus préoccupante. Ceux-ci étant également les plus proches des activités humaines, ils sont les premiers touchés, et leur état aujourd'hui est très alarmant. Les pollutions des eaux douces se retrouvent dans les mers et les océans, de par le cycle de l'eau, et viennent ainsi aggraver la pollution marine.

La pollution des eaux peut être d'origine et de nature diverses et variées.

Elle peut être :

  • Physique : qui elle-même peut être thermique ou radioactive. La pollution thermique est due principalement aux industries qui utilisent l'eau comme liquide de refroidissement. Provoquant un réchauffement significatif des cours d'eau concernés, elle peut avoir pour conséquence la disparition locale de certaines espèces animales ou végétales. La pollution radioactive, pouvant survenir lors  d'accidents nucléaires, est extrêmement persistante. Ses effets à long terme sont aujourd'hui méconnus.
  • Chimique : extrêmement diverse, elle est causée par le rejet de différentes substances chimiques issues de l'industrie, l'agriculture ou des effluents domestiques. Les principales pollutions chimiques sont :
    • les pollutions issues de l'agriculture et des certaines industries. Forte consommatrice de produits chimiques, l'agriculture a un impact considérable sur les milieux aquatiques. L'usage de  pesticides, produits extrêmement nocifs aux êtres vivants, entraîne une dissémination de ces substances dans des milieux aquatiques, sous-terrains ou de surface, et provoque la mort directe de certaines espèces animales. Les nitrates et les phosphates, contenus en fortes quantités dans les engrais, entraînent des problèmes d'eutrophisation. Le fort développement de bactérie ou d'algues de surface, qui trouvent dans les nitrates et les phosphates les éléments nécessaires à leur développement, entraîne un manque d'oxygène dissous dans l'eau, ce qui conduit au final à la destruction de toute vie animale ou végétale en dessous de la surface.
    • les pollutions aux métaux lourds, comme le plomb, le mercure, le zinc, l'arsenic... Issus pour la plupart des rejets industriels, ils ne sont pas biodégradables. Présents tout au long de la chaîne alimentaire, ils s'accumulent dans les organismes, et sont de ce fait très toxiques.
    • les pollutions aux acides, provenant des pluies acides et également très toxiques.

 

  •  
    • les pollutions aux substances médicamenteuses. Un très grand nombre de molécules médicamenteuses ne sont pas entièrement assimilées par le corps humain, et sont donc rejetées à l'égout. En l'absence de traitements spécifiques, elles se retrouvent dans les milieux naturels aquatiques, avec des conséquences pour l'environnement et la santé humaine encore mal connues. Des études sont en cours pour mesurer les impacts de ces substances.
    • les pollutions aux hydrocarbures, comme les marées noires ou les dégazages sauvages. Spectaculaires en mer, elles sont aussi fréquentes en milieu urbain, ou elles peuvent représenter jusqu'à 40% des pollutions de l'eau.
    • les pollutions aux PCB : utilisées principalement dans les transformateurs électriques, condensateurs, et comme isolants en raison de leurs excellentes caractéristiques diélectriques, ces substances se stockent dans les graisses des êtres vivants, et peuvent avoir des effets toxiques et cancérigènes.

 

Exemple de pollution organique

  • Organique : cette pollution est la pollution la plus "naturelle", mais aussi la plus ancienne. En effet, en l'absence de traitement, une ville de 100 000 habitants rejette 18 tonnes de matière organique par jour dans ses égouts. Cette matière, bien que biodégradable, n'en est pas dénuée d'impacts pour autant. De trop forts rejets dans les rivières peuvent conduire à l'asphyxie des écosystèmes aquatiques, les premiers concernés étant les poissons, puis la flore aquatique.
  • Microbiologie: on désigne sous ce terme les pollutions par les Virus, microbes, bactéries et parasites. Principalement contenus dans les  excréments, ces germes peuvent provoquer des maladies graves pour ceux qui les ingurgitent.

Air

Pollution atmosphérique

La pollution atmosphérique, ou pollution de l'air, est une pollution d'origine diffuse qui peut avoir des effets locaux ou globaux. Le terme "pollution de l'air" signifie généralement l'introduction directe ou indirecte dans l'air ambiant (à l'exception des espaces confinés) par l'homme de toute substance susceptible d'avoir des effets nocifs sur la santé humaine et/ou l'environnement dans son ensemble.

Comme pour l'eau, la pollution de l'air peut être de nature et d'origine diverses et variées. On distingue différents type de pollutions :

  • les gaz chimiques toxiques, issus principalement de la combustion (industrie, moteurs ...), dont ;
    • l'ozine, qui bien qu'étant un composé naturel de certaines couches de l'atmosphère, est considérée comme un polluant avec des effets néfastes sur la santé lorsqu'il est présent dans la basse atmosphère.
    • les gaz issus de la combustion, comme le dioxyde de soufre, les oxydes d'azote, le monoxyde de carbone, l'hydrogène sulfuré et certains gaz à effet de serre.

Cas de smog à New York, dû à l'ozone et aux particules en suspension.

  • les poussières, ou plus généralement les particules en suspension et les COV, provenant principalement des travaux publics, du nettoyage ou autre...
  • les gaz à effet de serre, dont les principaux sont le dioxyde de carbone, le méthane, mais aussi certains gaz fluorés, provenant de la combustion, des transports, des élevages, et des industries.
  • les métaux lourds, issus de différentes industries spécifiques, comme l'arsenic, le plomb, le zinc,  le cuivre...

Les effets de cette pollution peuvent être régionaux ou mondiaux. Régionalement, on peut avoir :

  • un effet direct de toxicité sur la flore, la faune ou les hommes, dans le cas de gaz toxiques, notamment. Les métaux lourds, les particules en suspension, et les gaz issus de la combustion ont des effets notoires dangereux sur les organismes. Lors de fortes pollutions, les polluants peuvent même obscurcir le ciel, réduisant la photosynthèse, et pouvant même influer sur les précipitations et le climat local ; c'est le cas par exemple du nuage brun d'Asie.
  • une modification de la composition de l'air, qui entraîne une accumulation de polluants dans les pluies, pouvant provoquer des pluies acides, aux effets désatreux sur la flore locale.

Mondialement, les effets de la pollution atmosphérique sont immenses, et ont des impacts sur l'atmosphère et le climat de l'ensemble du globe. Les deux principaux effets de cette pollution sont :

  • Le trou dans la couche d'ozone. Historiquement, c'est une des premières prises de conscience des effets globaux que peut avoir l'activité humaine sur la planète. Dû aux gaz chlorés et hallogénés, et notamment aux CFC et aux halons, le trou n'a été découvert que vers le début des années 80. Il a des impacts importants sur la santé et la faune, notamment par le biais des rayons ultraviolets. Suite à une réduction drastique de ces gaz, dont l'utilisation a été divisée par 8 en 20 ans, le trou dans la couche d'ozone a cessé de s'agrandir et devrait se refermer autour de 2050.
  • Le réchauffement climatique, défini par le secrétaire général des Nations Unies comme un enjeu majeur de notre temps, est très probablement dû à un rejet massif de gaz à effet de serre d'origine humaine. Mettant en jeu des processus très longs, ce réchauffement pourrait avoir des conséquences négatives importantes sur la biodiversité, le niveau des océans, et les courants marins au niveau mondial, et pourrait entraîner ou favoriser des destructions d'écosystèmes, des désertifications ou des bouleversements climatiques grave à une échelle locale. Les conséquences affecteraient une majeure partie de la population mondiale et seraient multiples et globalement négatives.

Commentaires (17)

Charles Olacaiu le 26/10/2011
ces inforamtions sont vraiment interessantes
http://olasmay10.centerblog.net


Anonyme le 18/11/2011
Bonjour et merci pour la qualité des articles.
Je serais intéressé par les "bons plans" mais les liens semblent corrompus ; y aurait-il moyen d'y accéder ?

D'avance merci.
Cordialement


marielouise le 27/03/2012
j'adore et j'aime le faite que vous penser a nous
en faisant ces grands travaux de recherches merci
beaucoup et contuner de nous aider
http://louise.centerblog.net


KEITA le 10/04/2012
Vous avez toutes mes considérations pour cette belle publication. Le seul fait que je voulais évoquer est que la végétation est énormément touchée par les activités humaines. Plusieurs milliers d'hecttares sont grignotés chaque année aux formations forestières pour des besoins agricoles. Or, la végétation joue un ^rôlr hyper interessant dans la vie de l'homme. D'abord elle produit de l'oxygène par le phénomène de photosynthèse et ensuite elle fixe le sol pour éviter une érosion excessive des sols.
L'homme, pour sa propre sécurité, doit protéger les forêts. C'est un devoir pour tous les humains de la planete terre:les agriculteurs comme les pollueurs.
Merci de m'avoir donner l'occasion de mexprimer sur ce site.


4 le 17/05/2012
suck


4 le 17/05/2012
cite de marde


4 le 17/05/2012
vous avez rien na faire pour etre la dessus bande de troue cue


4 le 17/05/2012
elye reponde sucker de merde


5 le 17/05/2012
site de marde


5 le 17/05/2012
suckers


TAPSOBA Josaphat le 14/10/2012
Bonjour! S'il vous plait peut-on utiliser ces informations pour faire un exposé sur l'impact des activités humaines sur l'environnement? Merci de bien vouloir m'aider!
http://wendsom508.centerblog.net


tom le 14/11/2012
c'est un bon site
http://OZJQ?Z.centerblog.net


Anonyme le 08/01/2013
FOMBA Bourama
Félicitation!


harushimana le 02/02/2013
Le marche central de Bujumbura vient d'etre carcine durant 5 jours, quel impact sur l'environnement et la vie des habitants de la ville?


Anonyme le 05/03/2013
C'est un copier-coller exact de Wikipédia...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Environnement#Impacts_de_l.27Homme_sur_l.27enviro nnement


Ericksony kanyinda le 06/02/2014
c'est tres super 'un site de responsables 'j'aime votre job
http://google.centerblog.net


wakaine 3/09/14 le 03/09/2014
merci de la prise de conscience que notre environnement est en danger!
http://google +.centerblog.net


Ecrire un commentaire


DERNIERS ARTICLES :
INFORMATIONS
Lorsque vous visitez mon blog et nous me laissez un commentaire ou vous me posez une question qui exige réponse, prière me laisser vos contacts là je pourrai vous donner
Les dépotoirs, la santé des enfants et l'environnement
La mauvaise gestion des déchets solides est l'une des causes principales de pollution dans de nombreuses villes, particulièrement dans les pays en voie de développement.
Rapport de PNUD
Ce rapport met l'accent sur les négociations de l'OMC et sur les réformes des gouvernements en matière de subventions à la pêche. Genève, le 22 décembre 2010 – Dans ce no
Conclusion
L’approche que les sociétés ont du risque d’inondation a évolué au cours de l’histoire. En Europe et en France comme dans tous les p
Vers une gestion communautaire
A l’image de ce qui se pratique déjà en matière de gestion de l’eau, la Commission Européenne juge désormais indispensable une interv
forum